Téléchargez la brochure (NL-FR-EN)

Le Musée M de Louvain est fermé jusqu’au mois de juin pour rafraîchir ses locaux et modifier la présentation de sa collection. Dans l’intervalle, il prend ses quartiers dans différents endroits de la ville, dont De Valk. Cette bibliothèque de la faculté de droit de la KU Leuven organise annuellement depuis 2013 des expositions temporaires en collaboration avec des partenaires externes (…)

Les oeuvres présentées éveillent une certaine tension, qui dépend notamment de notre manière de regarder, de notre propre comportement de spectateur. Jacques Charlier, par exemple, se demande ce qu’est l’art : des documents administratifs peuvent-ils devenir de l’art lorsqu’ils sont cadrés et présentés comme tel ? David Claerbout, quant à lui, crée la tension en mettant le spectateur dans une situation où il attend quelque chose qui ne se produira peut-être jamais. Patrick Corillon, avec ses objets trouvés fictifs, explore les zones de contact entre réalité et fiction. Dans ses vidéos, Lili Dujourie élabore lentement une tension entre l’image et son reflet. Christoph Fink fait coïncider ses récits de voyages personnels avec une sorte de journal universel. Guy Mees tente de manière ludique de rendre visibles les relations au sein même du monde artistique : s’agit-il de rapports personnels en bonne intelligence ou de rapports de pouvoir hiérarchisés ? Dans ses tableaux, Walter Swennen renvoie à la fois à des formes tangibles et à ce qui pourrait être une illusion d’optique. Philippe Van Snick, lui aussi, base son travail sur la perception, qu’il tente de traduire en abstraction. Et pour finir, Jan Vercruysse confronte le public à des énigmes et des jeux de mots.

Share

No comments

You can be the first one to leave a comment.

Laisser un commentaire